About me / Parcours









I have not made arts education.
Nevertheless, I had beautiful models and follow many lessons.
Painting is not my job.
For all this and many other reasons, I have long believed to be a sham, a fraud ... well, the word does not exist to say that when we do not know the so-even.

But in this life, you are asked to have a function to spread on your business cards. So I adopted the "animatrice" (teacher) status, which suits me because etymologically, it contains a soul (anima), and it is this soul that I try to convey somehow under my brush strokes, my dilutions and aspirations.
Finally, as I can not tell what I was, what I ever do or not do to become what I am, the stay and refine it, and why I paint, though, with the time I begin to get an idea as I do not know say, I paint.

For three years I worked with a model, Maud. I would not have done anything without her confident and sensitive participation.
It is sometimes said that my work is unusual, unclassifiable, provocative, iconoclastic, or even intellectual;)
My way of painting often takes me out of the usually acclaimed for watercolor techniques. Is that I was not born with a pure watercolor box in hands. No, I was preparing only small gouache boxes that are given to children to have fun, and I came in watercolor with my habits of high "gouacheuse" (painter with gouache) wrong.

It was only much later that I learned that we should not "gouacher", pasting, return to work, mixing too many colors, tiring paper, use white ... yada yada yada .. .but it was too late. So I kept some "bad habits" and worse, in some cases, I have consciously developed.

One only circumvents the rules that we know by heart. So I was initially a good student of watercolor. But after conventional practice a decade, I was choking in this straitjacket that brought me no more satisfaction. So I went looking elsewhere, where I had never dared to go: in me.

The whole journey is etched in my memory painter and teacher, and helps me with the most lenient possible lucidity and to encourage everyone to find his way in the practice of painting. It's long, it's sometimes thankless, but I would not do anything else.


The watercolor is not a bed of roses but we must approach it with the enthusiasm of a child who discovers the violin, without fear, with joy !






Je n'ai pas fait d'études d'arts.
J'ai néanmoins eu de magnifiques modèles et suivi de nombreux enseignements.
Je ne vis pas de mon travail de peintre.
Pour tout cela, et bien d'autres raisons encore, j'ai longtemps cru être une imposture, un imposteur, une impostrice...enfin le mot n'existe pas pour dire qui on est lorsqu'on ne le sait pas soi-même.

Mais dans cette vie, on vous demande de vous présenter, et noir sur blanc, d'avoir une fonction à étaler sur vos cartes de visite. J'ai donc adopté le statut d’animatrice, qui me convient car étymologiquement, il contient une âme, et c'est cette âme que je cherche à transmettre vaille que vaille sous mes coups de pinceaux, mes dilutions et mes aspirations.
Enfin, comme je ne sais pas dire ce que j'ai été, ce que j'ai bien pu faire ou ne pas faire pour devenir ce que je suis, le rester et le peaufiner, et pourquoi je peins, même si, avec le temps je commence à en avoir une petite idée, comme je ne sais pas le dire, je le peins.

Pendant trois ans, j'ai travaillé avec une modèle, Maud. Je n'aurais rien pu faire sans sa participation confiante et sensible.
On dit parfois de mon travail qu'il est atypique, inclassable, provocant, iconoclaste, voire, intellectuel ;)
Ma façon de peindre m'entraîne souvent hors des techniques habituellement plébiscitées pour l'aquarelle. C'est que je ne suis pas née avec une boîte de pure aquarelle dans les mains. Non, je disposais seulement des petites boîtes de gouache qu'on donne aux enfants pour qu'ils s'amusent, et je suis venue à l'aquarelle avec mes habitudes de gouacheuse mal élevée.

Ce n'est que bien plus tard que j'ai appris qu'il ne fallait pas "gouacher" empâter, revenir sur son travail, mélanger trop de couleurs, fatiguer le papier, utiliser du blanc ...et patati et patata...mais c'était trop tard. J'ai donc gardé certaines "mauvaises habitudes " et pire, dans certains cas, je les ai sciemment développées.

On ne contourne bien que les règles que l'on connait par cœur. J'ai donc été d'abord une bonne élève de l'aquarelle. Mais au bout d'une pratique classique d'une dizaine d'années, j'étouffais dans ce carcan qui ne m'apportait plus de satisfaction. Je suis donc allée chercher ailleurs, là où je n'avais jamais osé aller : en moi.

Tout ce parcours est gravé dans ma mémoire de peintre et de pédagogue et me permet avec le plus d'indulgence et de lucidité possible d'encourager chacun à trouver sa voie dans la pratique de la peinture. C'est long, c'est parfois ingrat, mais pour rien au monde je ne ferais autre chose.


L'aquarelle n'est pas un long fleuve tranquille mais il faut l'aborder avec l'enthousiasme d'un enfant qui découvre le violon, sans appréhension, et dans la joie!


















Aucun commentaire:

Publier un commentaire